You are currently browsing the tag archive for the ‘folie’ tag.

Vous savez, y’a des choses encore pire que l’herpès.

Des tares qui ne se soignent pas avec des médicaments.

Celles qui font rire tout le monde.

Celles dont on a honte toute sa vie.

Celles qui finissent toujours pas se montrer et qu’on ne peut cacher au creux de sa bobette!

Je vous la montre et me dévoile encore davantage….

Tare-1

***Je sue du nombril !*** 😕

Pour preuve: un détail de cette photo prise cet été où on voit bien ma jolie taille et la tache de mon nombril suintant sur ma camisole…

Et bien que j’ai à ma défense une journée de canicule d’environ 40 degré, je tiens à remercier ma chère amie Amétys qui s’est éclatée de rire en remarquant ce détail humide, me foutant du coup le complexe du nombril !

Faut que j’vous dise, le nom de Bobette ne m’est pas venu juste comme ça!

Non, non… Ça fait des années que je suis affligée de ce surnom, un peu avant que je partage la bobette avec le coloc, ce qui devait être un signe prémonitoire! Pis j’avoue que j’ai pas mal honte de vous raconter le contexte de la chose mais après le témoignage de Nitoucka, je me suis dis bien pourquoi pas. Si elle peut être aussi honnête, je le peux aussi!

Mais on ne divulgue pas ce genre de truc sans préliminaires et à ma défense, il faut que je vous dise que j’avais pris une sacré brosse! Tellement grosse que ce jour là, je me suis juré que plus jamais je ne laisserais mon taux alcoolémie dépasser celui de mes globules rouges.

Alors j’y arrive. Tenez vous bien!

C’est si honteux que même mon clavier en rougit!

J’étais à Montréal dans un party évidemment trop bien arrosé. Tous mes partenaires de boisson étaient K.O. sauf un…

Dans l’appartement, on pouvait entendre les mouches voler et les corps morts ronfler. Le party était au neutre complet et il n’avait tellement plus rien à en tirer que j’eus l’idée d’aller prendre un verre en quelque part, question de continuer la beuverie!

L’idée sembla bien plaire à celui qui tenait encore debout et c’est tout en clopinant que nous nous sommes dirigés vers le débit d’alcool le plus près.

Mal m’en prit! C’est au tout premier verre que mon foie amoché décida qu’il en avait assez et qu’il retournait tout ce que j’avais pu imbiber au cours de la soirée. Avec le peu de lucidité qu’il me restait je me suis précipitée dans la toilette la plus proche, en prenant bien soin de retirer mes escarpins et ma mini jupe foudroyante, afin de ne pas entacher mon image…

Non mais……….Vous ne pouvez pas dire que je ne suis pas prévoyante!!!!

Toujours est-il que j’ai passé quelques longs moments à caller l’orignal la tête au fond de la cuvette, la jupette bien à l’abri des éclaboussures! Et ce n’est que lorsque Bill eut fini sa crise que j’ai pu me relever. Je me suis regardée dans le miroir, je bien pris soin de me débarbouiller, de retoucher mon rouge et de remettre mes escarpins……. Ouff, ce que j’étais beurrée!

Je sors… Un beau gentleman m’apostrophe aussitôt. Faut dire qu’à l’époque je pognais dare-dare!!!

En tout cas, le mec me dit : Heille!!! T’aurais pas oublié quelque chose?

Et moi de lui répondre dans un français amoché… Pffffttttt…..Baaaaa…..Nooooon, t’es tu malaaaade, stie?…

Non mais regarde toi! S’écria t-il en baissant son regard vers le plus intime de moi-même.

Ouch! J’avais oublié LA FROUDROYANTE… Sacrament!?!………….

……….. J’étais ressorti de la salle de bain en oubliant de me remettre la jupette, dévoilant à tous ma bobette de dentelle élimée…

Et le mal fût fait…

Le restant du party, qui n’avait pas manqué la scène, s’éclata d’un rire qui fit tourner toutes les têtes en ma direction…

Je vous jure que l’alcool qui restait en moi s’est évaporé à la chaleur grimpante de mon corps et que j’ai dégrisé net-fret-sec en me précipitant dans la pièce ou je retrouvai ma petite jupette près de la cuvette qui semblait, elle aussi, arborer un large sourire….

Et depuis ce jour –merci à mon pot de brosse — le nom de Bobette me colle au cul!

Vous savez tout, maintenant, de mes dessous intimes!

Notre histoire d’amour n’est pas digne d’un grand roman, ni parfumée l’eau de rose…  Elle est toute simple à l’exception d’un détail important: sans la présence de notre hôte, elle n’aurait jamais eu lieu!

Porteurs tous deux depuis plus de quinze ans, nous nous sommes intéressés l’un à l’autre parce que nous cherchions l’âme sœur catégorie H ou l’amour avec un grand HA!

J’avoue que, bien qu’il était croquable et tout à fait mignon,  il n’était pas du tout mon type. Trop réservé, clean cut, je l’aurais préféré plus grand, plus rebelle, etc, etc, etc…

Mais j’étais si affamée et en manque qu’avec l’obstacle du coloc écarté, il devenait une proie facile à me mettre sous la dent…

J’ai donc accepté l’invitation lorsqu’il s’appâtât à souper!

Il allait devenir ma prochaine victime… J’avais l’intention de n’en faire qu’une bouchée!

Mon plan consistait à passer à l’attaque lorsqu’il viendrait me reconduire. Mon piège: le vestibule!  Une fois pris entre les quatre murs, je n’avais qu’à lui offrir un doux baiser. Il n’avait aucune chance s’en sortir…

Le stratagème fonctionnât à merveille sauf qu’à ma grande surprise, Monsieur réservé s’est avéré être un conquérant dévoilant une poigne virile qui me plaqua contre un sexe déjà durci. Ses mains chaudes et gourmandes, son doigté alerte et expérimenté se mirent à parcourir mon corps. Il n’était plus ma proie, j’étais devenue la sienne, soumise à ses moindres caresses.

Il m’a séduit, ça m’a plu, j’en ai redemandé…

J’ai appris à connaître l’homme-réservé que je n’aurais jamais pris le temps de découvrir sans la présence de notre hôte herpétique… Aujourd’hui, sans savoir ce qu’il en adviendra, je l’apprécie grandement…

En fin de semaine il m’a offert une douzaine de roses pour souligner notre rencontre. Celle d’une tare qui est devenue notre alliée…

On a eu beaucoup de témoignages et on se rend compte que Mon petit bobo semble faire du bien… Alors, on a eu un p’tit coup de génie ou de folie, appelez ça comme vous voudrez!

On a donc décidé de casser saigner nos trois petits cochons afin de se payer de belles cartes d’affaires…

Malheureusement Naf-Naf, qui était très réfractaire à l’idée, a souffert un peu plus que les autres. Que voulez-vous, avec sa grosse tête de cochon il ne voulait pas comprendre qu’on le sacrifiait pour une bonne cause!….

Ce fut long mais à trois filles bien déterminées……… On a eu le dessus! On a fini par l’avoir et à compter assez d’argent pour se payer nos cartes d’affaires. On vient de les recevoir, elles sont fraîchement imprimées et elles sont belles en s’il-vous-plait!

Carte-affaires

Et on a plusieurs idées pour s’en servir!

On a l’intention de se promener incognito et les laisser trainer, bien en vue, un partout! Surveillez vos caisses populaires et les bilboards près de chez vous… On se promet aussi une visite en règle des toilettes les plus inn de la Métropole ainsi qu’une grande tournée dans les bars de la ville. Abuser des bonnes choses de la vie sans se sentir coupable, sera désormais par pure grandeur d’âme et générosité!

On pense même faire un petit concours!

Alors soyez aux aguets, on cogite notre affaire et on vous revient avec les détails… Vous nous connaissez, les filles du MPB, on est de parole!

Chocolat

Vous en voulez un petit morceau?

C’est fou! Chaque fois que je regarde cette image je n’arrive plus à me souvenir du nom de la vraie marque, et vous?

Mes copines du MPB sont pas mal tranquilles ces temps-ci, c’est qu’elles sont toutes deux bien occupées alors je me permets de vous pondre un autre petit billet sur le pouce, juste comme ça parce que j’ai trop envie de vous le dire.

Je parle en mon nom bien sûr mais si je vous disais que, malgré certaines histoires incroyables comme celle de La horde et l’éclaireur, l’herpès a eu beaucoup de positif dans ma vie?

Vous allez dire que je suis folle à lier : «Pis c’est rien qu’une criiiiisse de folle, j’m’en vais d’icitte!».  Le malheur c’est que ceux qui me connaissent vont bien vous dire que vous avez raison 😉 mais laissez moi quand même m’expliquer un peu avant de me juger (peut-être une seconde fois)…

L’herpès je l’ai eu jeune, ça été dur et ça m’en a fait baver…  Je me suis donnée à rabais pour avoir de l’amour, je me suis isolée, je me suis lancée dans une tonne de projets pour m’oublier mais j’ai appris.

J’ai appris à vivre avec, à m’adapter aux situations que la vie nous apporte et, surtout, j’ai appris à m’aimer. J’ai fait des rencontres inoubliables, j’en ai parlé assez ouvertement, j’espère avoir aidé des gens et j’ai pu donner un exemple concret à mes enfants et à ma famille… Oui, même si par désespoir un jour j’ai exposé mon cul à Notre Dame, l’herpès a apporté du positif à ma vie. Je ne serais certainement pas la même personne si je n’avais pas eu à dealer avec le coloc puis, même s’il vient m’achaler un peu trop souvent à mon goût, il n’est pas si tannant que ça, faut juste en parler et avoir l’esprit ouvert…

Coup donc, on dirait un discourt des AA…

Les filles, portons un toast à l’anonymat!
Vous êtes où…. Les filles?!?
Les filles ?!?

SUSSSLS

Nous sommes très heureuses de vous présenter notre toute dernière création, le Super Ultra Sexy Safe Sex Latex Suit.

Chic et ultra pratique le SUSSSLS est lavable, réutilisable et même prêtable car, en plus d’être disponible en plusieurs couleurs à la mode, il est «One size fit all»!

Yes mesdames, messieurs, vous avez bien entendu : «One size fit all»!

Téléphonez donc dès maintenant au 1-888-SUSSSLS et ayez l’esprit tranquille en choisissant parmi notre belle gamme de couleurs entre le rouge, le jaune, le vert, le bleu ou le translucide…

Et de plus, si vous téléphonez dans les 5 prochaines minutes  vous obtiendrez en prime, notre modèle plus compact offert exclusivement, et pour un temps limité, en brun!

Avant de plonger en eaux troubles, n’oubliez jamais de vous protéger et soyez toujours prêts avec le tout nouveau SUSSSLS!

Si j’avais osé, je l’aurais mis en marmite comme ça…

Vengeance

Je jubile rien que d’y penser mais je crains que près de vingt ans plus tard le plat serait un peu trop froid!!! 😉

Dans le sympathique jargon herpétique, la crise n’est pas celle des nerfs mais la définition d’une poussée. Alors que certains chanceux n’ont jamais de crise, bien qu’ils restent porteurs, d’autres en ont périodiquement…

Ces derniers ont tendance à vouloir trouver coûte que coûte les causes de leurs crises.
Le chocolat? Trop de soleil? Pas assez? C’est tu quand je baise trop? Quand je prends un verre? Pis la poutine?…

Oufff… Imaginez les heures de recherche, étalées sur des semaines, des mois et des années pour trouver ce qui peut-être pourrait en être la cause… Un vrai stress! Et qui connaît le coloc sait comment il est chatouilleux au stress!

J’ai arrêté de chercher il y a belle lurette et décidé de vivre malgré les sautes d’humeur de ce capricieux camarade… S’il est allergique au chocolat, tant pis pour lui, je ne me priverai de rien!

Alors, parce que c’est bon la vie, la folie serait de ne pas en faire…

😉

Croyez bien qu’on ne raconte pas son petit secret à n’importe qui.  On choisit de se confier à des gens proches en qui on a confiance et qui sauront comprendre et accepter la situation.   

En général, la famille fait souvent partie de cette garde intime.  Dans mon cas, un petit souvenir presque effacé est brutalement remonté en frissons d’horreur sur ma peau.

Ma sœur aux études à l’extérieur de la ville, était revenue un weekend à la maison dans un état de panique qui frôlait la folie débilitante.  Elle venait d’apprendre que sa coloc avait l’herpès. 

Il n’en fallait pas plus pour que l’état d’urgence soit décrété.  En moins de deux, père et mère avaient bouclé tout l’armada de désinfectants que contenait la maison pour aller sauver leur progéniture d’une contamination annoncée. 

Moi :    Qu’est-ce qui se passe?  Où vous allez?

Mère :  Chez ta sœur. 

Moi :    Ok mais l’eau de Javel, le Vim, le Fantastik, l’amoniac, c’est pour quoi?  Elle a des coquerelles?

Mère :  Non ma fille.  C’est bien pire que ça.

Moi :    Ah……… des punaises de lit?

Mère a secoué la tête accablée, comme si on venait de lui apprendre que sa plus vieille n’en avait que pour quelques heures à vivre.  Mais comme dans la famille il était implicitement connu que le cancer ne se guérissait pas à coup de M. Net, j’ai écarté la possibilité et donné ma langue au chat.

Mère :  Ma chérie, la coloc de ta sœur a l’herpès, m’a-t-elle annoncé l’air horrifié d’une nonne de qui Satan aurait refusé les avances.

Houuuuu!  Péril en la demeure.  Jamais dans notre famille tissée lousse, on avait eu à faire face à un tel drame.

Moi :    Et vous allez faire quoi?

Mère :  Qu’est-ce que tu crois?!  Désinfecter bien sûr! 

Moi :    Ok mais….. les gants, les masques, le Varsol…..

Mère :  On est jamais trop prudent!

J’avais beau sentir qu’on exagérait un peu le niveau d’alerte,  il était hors de question pour ma mère que je ne participe pas à l’éradication de ce virus qui menaçait l’intégrité de notre famille. 

On a tant et si bien frotté qu’à la fin du weekend, non seulement l’eau de Javel avait enrayé toute forme de microcosme infectueux,  mais mes mains ravagées semblaient avoir subi les attaques à l’acide d’une famille malheureuse de sa dotte. 

Alors pensez bien que, des années plus tard, lorsque le diagnostique infâme m’est tombé dessus comme on reçoit un piano sur la tête, le désir de me confier à mes proches s’apparentait à l’envie de plonger une plaie ouverte dans l’alcool. 

Tu as l’air bien sombre ces derniers temps, m’a dit ma mère un soir au téléphone, tu ne voudrais pas en parler?  

Non ça va merci. 

On a beau être tricoté un peu ample, je les aime bien trop (et moi aussi) pour leur imposer un grand ménage chaque fois que je me pointe le nez.

Mon petit bobo…

Le blogue de trois filles bien sympathiques, Amétys, Bobette et Nitouchka, vivant chacune avec un petit coloc dans la culotte!

Première visite?

Tout d'abord bienvenue chez MPB! Afin de vous aider à nous connaître un peu et à en comprendre d’avantage sur notre situation, nous vous invitons à commencer la lecture de notre blogue par l'onglet «Billets choisis». Bonne visite!

Commentaires récents

Besoindesoutien dans Questions
Elizabeth dans Questions
Besoindesoutien dans Questions
Bobette dans Nous
Elizabeth dans Et si ça arrivait?
Aurélie la Frenchy dans Nous
Camille dans Et si ça arrivait?
Camille dans Et si ça arrivait?
Elizabeth dans Et si ça arrivait?
Camille dans Et si ça arrivait?

Suivez-nous sur Twitter!

Blog Stats

  • 336 126 hits