You are currently browsing the category archive for the ‘mts’ category.

Comptez jusqu’à 5.

Les deux premières personnes que vous croisez ont l’herpès au visage.

La troisième est comme vous et cache son secret dans sa culotte.

Les quatrième et cinquième personnes sont des non-initiées à en devenir.

Bref, ce n’est pas compliqué : dans un groupe de 5, trois personnes au minimum sont les hôtes de notre ami commun!

Alors promenez-vous, comptez et arrêtez de vous en faire!

Vraiment y’a des fois où je sortirais littéralement de mes gonds !

L’autre jour par exemple, j’avais un rendez-vous chez le dentiste.

Nous aimerions que vous remplissiez notre petit questionnaire me dit la réceptionniste.

Bien sûr, avec plaisir que je lui réponds tout innocemment !

En gros, il s’agissait d’un questionnaire enquiquineur voulant tout découvrir de votre état de santé.

Souffrez-vous d’allergies? [] Oui? [] Non? Si oui à quoi?

Avez-vous un médecin de famille? [] Oui? [] Non? Si oui son nom : _______

Êtes-vous porteur du virus du sida? [] Oui? [] Non? Si oui… (j’ose même pas y penser)

et… Je vous le donne dans le mille : Avez-vous une its ? [] Merde

(Je réponds quoi làààà ???)

Puis les feux sauvages ? Ça ne vous intéresse pas ça ? [] Non ????

Me semble que c’est pas dans le derrière que je me fais fouiller quand je vais chez le dentiste et qu’une question sur l’herpès buccal serait bien pertinente !

En tout cas. J’ai répondu NON à toutes ces questions, je suis allée porter mon questionnaire les dents bien serrées et je suis retournée à ma chaise en repensant à la fois où j’ai voulu faire un emprunt hypothécaire assorti d’une assurance prêt.  Je m’étais sentie obligée de cocher [] oui-si-oui-quoi j’ai l’herpès génitallllll à la case its afin de m’assurer que mes enfants reçoivent leur dû à ma mort parce qu’on le sait tous : une fausse déclaration peut entrainer un non paiement.

Bref, cette fois là, j’ai coché oui…. [] Merde

Vous auriez dû voir la suite !  Ils ont demandé à consulter mon dossier médical, m’ont fait repasser un questionnaire débile du genre quels médicaments? Combien? Depuis quand etc, etc, etc… et ont soumis mon dossier à leurs décideurs…

Shiiiiit…. C’est dans ces moments là que je trouve qu’avoir l’herpès dans le visage comporte plus d’avantages que de l’avoir dans le popotin…  Je trouve ça tellement con et triste de voir les torts psychologique causé par la coche [] its alors que presque tout le monde est porteur de notre charmant p’tit bobo!

Oui, ça doit être ça qui cause mon grinchage de dents et j’ai bien peur que j’aurai des rages tant et aussi longtemps que l’herpès génital ne sera pas dédramatisé et considéré aussi bénin qu’un feu sauvage…

Bien voilà!  C’est réglé…

Plus de problème pour l’amour oral, voici un tout nouveau bidule-truc pour vous garantir un cuni/pipe-safe-sex-plus-safe-que-ça-tu-meurs mais je vous averti, ça risque de vous refroidir les esprits et ce même en pleine canicule!!!

Bon, perso je garde mordicus l’unique option qu’un gars doit assumer un certain risque s’il veut me baiser plutôt que de sortir ce monstre de mon sac à main.

Mais si jamais ça vous intéresse, voici le lien pour vous procurer le merveilleux Smodnoc !

Même le nom est inspirant…. Oufff!!!

Tout baigne : le chat est heureux et le rat commence à relaxer de sa mésaventure

Le chat me présente quelques membres de sa félignité…

Je suis tellement ravie, que je décide de lui présenter à mon tour des membres de ma ratblesse et l’amène à la rencontre de rates Amétys et Nitouchka qui sont parmi mes amies les plus dignes de la race.

Après une soirée à se bidonner et à rire de nos consœurs les mouettes en les imitant, patates rôties au bec, je n’ai plus de nouvelles du chat qui m’a pourtant laissé d’un baiser…

Non, plus de nouvelle, pas de retour d’appel…. Rien… C’est le vide complet depuis ce jour.

Alors, je comprends que si le chat n’est pas mort, c’est mon chien qui l’est. Et la seule raison valable que j’arrive à trouver c’est qu’au fond il n’est qu’une girouette et que les imitations de mouettes ont dû le froisser!

Que voulez-vous?  Les rates, on aime danser, chanter et puis rire.

Je suis vraiment fâchée… Après m’avoir dit qu’il s’attachait à moi, après avoir demandé à rencontrer mes enfants, il me laisse sans nouvelle !  Ce genre de comportement je ne le comprendrai jamais et inutile de vous dire que si la bête a perdu l’autre jour ses galons, maintenant il a perdu tout mon respect.

Une personne respectable ne fait pas ça à une autre… On ne laisse pas les gens dans l’ignorance et dans le vide…

Et pftttt !!!….. Les chats sont trop compliqués pour moi, je préfère mes amies peu fréquentables…

Parce que mes amies peu fréquentâââââbles, bien elles m’aiment sans condition… Point!

Et cette fois, je ne suis pas triste… Je suis fru, juste fru fru!

Et quand je pense qu’en plus, pendant ce mois de montagnes russes y’a même pas vraiment eu de sexualité et que je bouffe des pilules bleues pour rien, ça me rends encore plus fru…

Bon, j’m’en vais sur its rencontres drette là. J’ai besoin d’échanger avec des gens qui me comprennent.

Qui m’aime me suive… Girouette s’abstenir!

On le sait tous, ce qui a de pire chez le coloc, c’est d’avoir à l’annoncer…. C’est une vraie calamité! On angoisse, on a peur du rejet, on en tremble bref, on passe par une multitudes d’émotions pas plus jojos les unes que les autres.

Mais NOUS, on a pensé à vous! Pis on veut tellement vous aider qu’on a décidé de mettre à votre disposition un petit guide contenant une multitude de formules pratiques pour annoncer à votre partenaire que vous avez l’herpès.

Et parce qu’on vise haut et que l’herpès fait dans la globalisation, on lui a trouvé un nom international à notre petit guide:

THE  HERPIZE  BIBLE

Là où annoncer qu’on a l’herpès devient un art!

La classique des classiques

Celle qui s’apparente à un saut en parachute et qui consiste à dire:

– J’ai quelque chose à te dire… (bien que peu originale, elle demeure d’une efficacité à toute épreuve.  Essayez de reculer après ça!)

Les moyens odieux détournés

– Laves-tu souvent ta salle de bain? Parce que j’pense que j’ai pogné quelque chose chez vous! (L’attaque!!  Agressif sans contredit!  Si vous la testez, on en veut des nouvelles!)

– T’sais l’autre jour quand on riait du gars avec le bobo dans la face?  Ben moi c’est bien moins pire que lui.  On le voit pas au moins! (À utiliser avec parcimonie et sur des gens à intelligence réduite de préférence)

– J’arrive du médecin il m’a dit que j’ai le sida…… Bien non, c’t’une joke, j’ai juste l’herpès!  (Une des préférées à Nitouchka.  On a toutes nos petits chouchoux!)

– Au préalable, il faut coucher avec la personne au moins une fois. Attendre quelques jours. Lui téléphoner en pleurant et sur un ton accusateur… – Salaud, tu m’as refilé l’herpès! (Hi! Hi! Hi!  C’est chien mais c’est drôle en criss!)

– J’pensais que j’étais juste irrité mais devine quoi? (c’est juste l’herpès?  On travaille sur la réponse.  Pas encore au point!)

– C’est quoi le bobo que t’as là, dans la face????? Ouache, cache ça dans tes culottes!  Moi c’est ça que j’ai fait! (Dans le genre:  Allo le con!  Tout le monde a compris ça depuis longtemps!)

– Ça te pique tu toi des fois? (D’un air innocent qui assure de notre ignorance.  Ça appelle le sens protecteur de l’autre.  À utiliser de préférence par les filles.  C’est pas qu’on est sexistes, loin de là, juste très calculatrices!! hé! hé!)

– Ben là, je pense que tu m’as donné l’herpès… (Vlan!  Dret de même.  Sans autre préavis.  Avec un ton accusateur bien entendu)  Dépendamment de la réaction de votre interlocuteur, voici quelques options de réparties:  Ben oui ça saute sur le monde!  Tout le monde sait ça! (pour les épais)  Ben où c’est que tu penses que j’aurais pogné ça hein?! (pour celui qui soulèverait un doute)   Vous pouvez même poursuivre l’odieux sur celui qui voudrait s’en excuser:  Ben non, capote pas!  Je te laisserai pas de même.  Pauvre toi!

Les moyens coquins

– Si t’es fin – maudit chanceux – j’ai un petit cadeau pour toi! (L’air coquin séduit toujours!)

– T’aimes-tu ça le picoté rouge toi? Viens voir dans ma culotte tu vas voir c’est cute! (Trop chou!!!)

– As-tu déjà gagné à la loterie?  Ben moi j’ai le numéro chanceux dans ma culotte!! (Tous les manuels le disent:  il faut demeurer positif!!)

– Je t’aime mais il te manque un petit quelque chose! (Ça pique la curiosité c’est certain!  Pour l’efficacité?……….hummm…….faudrait tester!!)

La façon Harlequin ou L’art de s’ouvrir les veines

– Si je ne veux pas coucher avec toi, c’est pour te protéger! (snif! snif!  Le bras dans le front, en démontrant bien l’acte d’abnégation que vous êtes entrain de faire!  À utiliser avec les âmes de sauveurs!)

– Est-ce que peu importe ce qui va arriver, tu vas m’aimer? (La culpabilisation est une option qui fonctionne encore très bien de nos jours!)

– Serais-tu prêt à mourir pour moi?…… Je ne t’en demanderai pas tant mais… (variante de « J’ai le sida…. »)

– Tu es l’amour de ma vie! J’irais jusqu’au bout du monde pour toi! Et toi, irais-tu jusqu’à la pharmacie pour m’acheter du Valtrex? (Un peu d’humour et d’éducation.  Heureux mélange!)

– En échange de tout l’amour que tu me portes, j’aimerais aussi t’offrir un petit quelque chose qui vas nous unir pour la vie! (D’un romantisme à toute épreuve!!)

À la Paris Hilton ou Quand être conne devient un art

– On m’avait dit herpès mais je pensais qu’il parlait du designer moi.  Ah c’est Hermès???  J’savais pas.

– Quand mon ex m’a dit qu’il allait me donner un Herpès, je pensais que c’était le sac haute couture.  J’étais tellement contente!  Heille j’ai tu pogné mon air tu penses quand j’ai réalisé que c’était l’herPès!!  Pfff!

Pour les intellos

– Savais-tu que selon Statistiques Canada, 105% des gens ont l’herpès?  Je suis tellement contente d’être au dessus de la moyenne.  Toi?

Les indéfinissables

– Aimes-tu ça dégaler des bobos avec tes dents? (Dégueux mais efficace pour se débarrasser rapidement d’un prétendant embêtant!)

Bien entendu, ceci est la première version et nous comptons améliorer notre produit.  D’ailleurs, à cet effet, votre apport est souhaité.  Vous connaissez un moyen infaillible d’annoncer l’herpès?  On veut savoir!!!

Notre histoire d’amour n’est pas digne d’un grand roman, ni parfumée l’eau de rose…  Elle est toute simple à l’exception d’un détail important: sans la présence de notre hôte, elle n’aurait jamais eu lieu!

Porteurs tous deux depuis plus de quinze ans, nous nous sommes intéressés l’un à l’autre parce que nous cherchions l’âme sœur catégorie H ou l’amour avec un grand HA!

J’avoue que, bien qu’il était croquable et tout à fait mignon,  il n’était pas du tout mon type. Trop réservé, clean cut, je l’aurais préféré plus grand, plus rebelle, etc, etc, etc…

Mais j’étais si affamée et en manque qu’avec l’obstacle du coloc écarté, il devenait une proie facile à me mettre sous la dent…

J’ai donc accepté l’invitation lorsqu’il s’appâtât à souper!

Il allait devenir ma prochaine victime… J’avais l’intention de n’en faire qu’une bouchée!

Mon plan consistait à passer à l’attaque lorsqu’il viendrait me reconduire. Mon piège: le vestibule!  Une fois pris entre les quatre murs, je n’avais qu’à lui offrir un doux baiser. Il n’avait aucune chance s’en sortir…

Le stratagème fonctionnât à merveille sauf qu’à ma grande surprise, Monsieur réservé s’est avéré être un conquérant dévoilant une poigne virile qui me plaqua contre un sexe déjà durci. Ses mains chaudes et gourmandes, son doigté alerte et expérimenté se mirent à parcourir mon corps. Il n’était plus ma proie, j’étais devenue la sienne, soumise à ses moindres caresses.

Il m’a séduit, ça m’a plu, j’en ai redemandé…

J’ai appris à connaître l’homme-réservé que je n’aurais jamais pris le temps de découvrir sans la présence de notre hôte herpétique… Aujourd’hui, sans savoir ce qu’il en adviendra, je l’apprécie grandement…

En fin de semaine il m’a offert une douzaine de roses pour souligner notre rencontre. Celle d’une tare qui est devenue notre alliée…

Particules

Voilà le genre de crayonnage que je fais quand je jase au téléphone!

Celui-ci date du temps où j’ai appris LA nouvelle.

J’étais assurément au téléphone avec SOS suicide, griffonnant inconsciemment sur papier, le con contaminé par les molécules d’une non vierge verge… Viarge!

Surtout, ne vous brûlez pas les yeux vous avez bien vu!

Il s’agit de nos organes mâle et femelle, le pénis et la vulve, le gland et la noune allant à la rencontre de leurs fluides respectifs composés d’une multitude de petites particules remplies de surprises pas toutes jouissives, je vous le garantis!!!

Et parmi les plus populaires de ce défilé orgasmique, outre la fanfare des joyeux spermatozoïdes, admirez les carrosses d’its célèbres, de nombreux chars allégorant l’innocence et, tentant de se faufiler un chemin parmi une foule de particules lubrifiantes, le clou du spectacle :  l’insidieux coloc prêt à distribuer ses cadeaux amassés lors de ses dernières partouzes!

Snif, snif, c’est tellement émouvant et si beau à la fois que ça me donne envie de me mettre à peindre de jolies toiles érotiques!

Hier, je jasais avec un de nos pots, un chic type… Il était un peu désespéré car il aimerait bien rencontrer l’amour et il est sérieux. Il se sent prêt depuis un moment à s’embarquer dans la grande aventure et a beaucoup à offrir, coloc en prime!

Je pense souvent à lui et je me suis toujours dit que le jour où il trouverait la perle rare, elle serait traitée aux petits oignons…

Nous jasons et jasons. Il me dit qu’il ne sait plus à quel saint se vouer, que son petit ami lui rend la tâche beaucoup plus difficile…  Tout en parlant, j’ai un flash de génie – ce qui n’est pas rare, je dois vous l’avouer – mais bon, toujours est-il que je lui garoche mon génie en pleine face en lui disant :

–    Je viens d’avoir une hostie de bonne idée – bien oui, il sacre mon hostie de génie.  Es-tu game pour une expérience hors du commun?

–    Heuuuu……. Oui, oui, chu game!

–    Bon ok, on va parler de toi sur MPB… On essaie de te matcher!

–    Hein, es-tu sérieuse?…. Bien t’es donc bien fine, ça va tu me coûter cher?!

–    Bah, tu nous donneras un bec sur les joues la prochaine fois que tu nous verras, on va être ben contentes!

–    Heuuuu…. Ok, ok, je suis d’accord… Wow, c’est donc bien cool!

–    Bon t’as un courriel?

–    Bien oui mais c’est avec mon vrai nom…..

–    Hummmm, ça ne marche pas on ne peut pas donner ton nom à tout l’monde…… Hummm? Puis là y’a mon génie qui me crie à tue-tête d’utiliser le courriel de MPB… – Ha voilà! On utilise notre courriel et on te transmet les messages!

–    Wow, Super… J’en reviens pas!

–    Ok, j’organise ça et je te tiens au courant!

De retour devant mon clavier, je me dis que la meilleure façon de vous en parler c’est de vous raconter la conversation, telle qu’on l’a eue, en vous laissant quelques détails supplémentaires!

Détails supplémentaires :
Cuvée 64, 5’7’’, Montréal, prêt à faire du kilométrage, gentil, drôle, généreux, trrrrrès bien proportionné, autonome, coloc de culotte à partager.

Pour lui écrire, ce sera via  monpetitbobo@live.ca.  On lui transmet votre message, c’est promis… Puis on le connaît, il va être tellement énervé qu’il ne dormira pas de la nuit…

Après, vous vous arrangez entre vous, nous autres, on aura fait notre job! 

Hi, hi, hi… On est toutes énervées nous autres aussi là!!!
😀

Hier soir j’ai eu un super flash!

Je voulais vous montrer une acquisition que j’ai faite il y a un bon moment, bien avant l’arrivée de mon coloc. Il s’agit une affiche humoristique «Safe Sex». Elle est vraiment trop hot!

Je me suis mise à fouiller partout dans la maison à la recherche de ce petit bijou…

Bien voyons??! Je suis certaine de l’avoir gardée!… Enfin presque certaine! Hummmm…?

Serait-ce le coloc qui se lasserait déjà de ma culotte pour aller jouer dans les plates-bandes de mon cerveau, parce que je sais qu’il s’y intéresse drôlement? Mais qu’à cela ne tienne, je vous en parlerai plus tard car pour l’instant, je saute sur mon ordi….

Google… Safe Sex… Non, non, non, non… page 172… non, non et non!

Je ne l’ai pas trouvé mais je me suis régalée de cette image que j’ai dénichée sur le site d’une institution religieuse

SafeSex

Dieu a inventé le sexe sécuritaire, il l’a appelé mariage.
Réfléchissez…avant de le faire!

Mettez-en que j’ai réfléchi!… Est-ce un message pour moi et tous mes amis porteurs d’un coloc qu’il est trop tard? Parce que si on se marie ça risque d’ébranler les belles convictions de Dieu qui ne pourra plus jamais faire cette affirmation!…

Ouin! Ça doit être pour ça qu’il veut qu’on réfléchisse avant de se marier!

Bon, je vous laisse y penser pendant que je cherche mon affiche pour vous écrire la part two!

La situation de Bobette est celle que nous souhaitons tous un peu secrètement.  C’est tellement plus facile d’être accompagné par quelqu’un qui vit la même chose que nous.  Pourtant, il y a un danger à se limiter à ce seul et unique modèle. 

Je sortais d’une relation qui, après un départ un peu chaotique à cause de mon coloc, s’était merveilleusement bien poursuivie en matière d’herpès.  La question avait été vidée dès le départ et la suite s’était déroulée à l’image de n’importe quelle histoire du genre :  des hauts, des bas et …..une fin ! 

Au sortir de la montagne russe, autour d’un martini avec les copines, j’avais décrit l’homme idéal.  Exit les cérébraux pragmatiques.  J’avais besoin d’un artiste.  Et un artiste avec l’herpès en plus.  Rien de moins.  Je n’avais plus envie de retraverser l’angoisse des débuts.  La commande était passée.

Je m’étais donc mise à la recherche de mes semblables sur les sites de rencontres question de voir s’il est vrai que tout se magasine sur internet.  Quelques clics et une fiche plus tard, euréka, je rencontrais la perle rare. 

Artiste à la situation envieuse, cohabiant avec un coloc dans sa culotte ! 

Man it’s for me !!  

Je n’ai fait ni un ni deux et j’ai pris le téléphone……..pour appeler les copines.  Ça y était, je venais de rencontrer l’homme de ma vie ai-je dit, en riant bien sur mais au fond, en voulant y croire très fort.  C’était si simple. Il suffisait de passer la commande et l’univers vous la livrait sur un plateau d’argent. 

Il est tentant dans ces situations de se laisser convaincre qu’on est au bon endroit juste pour ne pas avoir à enfiler son courage et aller voir au delà de l’illusion si c’est vraiment soi qui s’y trouve ou si on a donné sa main à la peur pour qu’elle nous guide.

J’ai bien tenté de me convaincre pendant quelques semaines, peut-être même quelques mois, que cette relation pourrait me convenir, comme on tente d’emboiter des morceaux de deux casse-têtes disparates.

La tentation est grande de s’offrir à petit prix, parce qu’on traine un petit plus qui nous dévalue à nos propres yeux.  Parce qu’on peine à se sortir de sa zone de confort, qu’on rebute à se mettre en danger et s’offrir dans son entièreté. 

Pourtant lorsqu’on se décide à le faire, le gain est immense.  

En rétrospective, mes plus belles relations, celles qui m’ont le plus fait grandir, celles de qui j’ai le plus appris, mêmes si je n’ai pu les conclure par un « ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants », sont celles où j’ai eu à me dévoiler en avançant sur le fil de l’honnêteté  et en m’offrant dans ce que j’avais de plus vrai.  Moi.

Ce sont celles où chaque fois, (mais que faisait-il encore là le p’tit cousin fatiguant ?), mon coloc m’accompagnait.

Mon petit bobo…

Le blogue de trois filles bien sympathiques, Amétys, Bobette et Nitouchka, vivant chacune avec un petit coloc dans la culotte!

Première visite?

Tout d'abord bienvenue chez MPB! Afin de vous aider à nous connaître un peu et à en comprendre d’avantage sur notre situation, nous vous invitons à commencer la lecture de notre blogue par l'onglet «Billets choisis». Bonne visite!

Commentaires récents

Fireball sur Questions
Corail sur Questions
Fireball sur Questions
cricri sur Questions
Sylvie sur Questions
cricri sur Questions
Corail sur Questions
Fireball sur Questions
Sylvie sur Questions
Fireball sur Questions

Suivez-nous sur Twitter!

Blog Stats

  • 307,977 hits