Je viens d’avoir au bout du fil la recherchiste de l’émission Les Francs-tireurs à Radio Québec.  Elle est présentement à la recherche de quelqu’un, idéalement de la gente féminine, qui voudrait participer à une table-ronde avec des personnes vivant avec une ITS pour discuter de ce tabou des temps modernes : quels sont les préjugés auxquels on doit faire face quand on vit avec une ITS? Comment faire des rencontres amoureuses. Est-ce qu’on l’annonce tout de go au risque de faire fuir un amoureux potentiel? Comment sortir de l’isolement qui semble affecter certaines personnes qui vivent avec une ITS? Est-ce que le regard et la perception des gens a changé avec le temps? etc.

L’entrevue se déroulera à visage découvert.  Nous avons décliné l’invitation parce que nous sommes plus que réticentes à montrer nos petites frimousses au grand écran. Pas que nous ayons honte de notre situation mais bien parce que nous n’avons aucun intérêt à rendre nos vies publiques.  Notre site va bien, on fait de notre mieux pour démystifier l’herpès et porter main forte à ceux qui nous écrivent et on se porte très bien à le chapeauter de manière anonyme.

Je dois toutefois avouer, qu’en ce qui me concerne, j’ai cru que les dernières marches à franchir n’étaient peut-être pas si hautes mais, en y réfléchissant d’avantage, je me suis mise à penser aux jugements que pourraient subir mon plus jeune par ses camarades de classe pour redescendre à la vitesse de la lumière au plus bas de l’escalier ; troisième sous-sol!  Je suis heureuse avec ma petite famille et je tiens à préserver cette confortable cellule. J’espère que vous comprenez ; j’aurais voulu briser d’avantage ce tabou – Oui, l’herpès est mal vu quand il est situé au bas du corps et c’est vraiment désolant – mais s’afficher publiquement devant un auditoire gargantuesque va bien au delà de ce que nous souhaitons faire, les copines et moi.  On laisse donc le siège libre mais on serait vachement super fière que ce soit l’une de vous qui l’occupiez!

Si ça vous intéresse, veuillez écrire un petit mot à monpetitbobo@live.ca et je transférerai avec grand plaisir vos coordonnées à la recherchiste de l’émission.