You are currently browsing the monthly archive for octobre 2011.

Cet homme (dont nous avons retiré la photo) est un criminel notoire. Son crime? Ne pas avoir mis de condom!

Non mais pincez-moi!  Je rêve!  Je feuilletais ici et là et je suis tombée sur cette…… chose!!

Un homme de Toronto de 35 ans est accusé d’avoir eu une relation sexuelle avec une femme sans l’avoir avertie qu’il souffrait d’herpès, une infection transmise sexuellement contre laquelle il n’y a aucun traitement.

Selon la police de Toronto, le couple a eu relation sexuelle sans protection en mars dernier. L’agent Tony Vella, a indiqué que l’homme «n’aurait pas informé sa partenaire de son état de santé».

Lorsque la femme de 28 ans a appris que son partenaire avait reçu le diagnostic d’herpès génital (virus HV2), elle a porté plainte à la police.

James David Hogg, surnommé Jimmy, a été arrêté et accusé d’agression sexuelle grave. Il devra comparaître le 26 septembre à Toronto.

L’accusé n’est pas connu des policiers.

Les enquêteurs ont publié une photographie de M. Hogg pour découvrir s’il y aurait d’autres victimes. L’accusé mesure 1,78 m (5 pi 10 po) et pèse 82,5 kg (165 lb). Il a les yeux bruns et les cheveux noirs, et parle avec un accent britannique.

Quiconque a de l’information peut appeler le 416-808-1400.

Agression sexuelle grave!?!?!?! 

Pas connu des policiers!?!?!?! 

Découvrir s’il y a d’autres victimes?!?!?! 

Je rêve bordel!  Je rêve! On dirait entendre parler de Paul Bernardo!

Rajoutons-en et pas qu’un peu! Et voilà qu’on peut se retrouver au banc des accusés entre Mom Boucher et Ted Bundy pour avoir omis de mettre un condom!  Et l’autre conne elle?  Cette pauvre écervelée de 28 ans?! Elle en a mis un condom?  Elle se croit où?  Dans un conte de Grimm?  Got news for you honey: Le prince charmant qui vient sauver la belle dans son château, c’est de l’histoire inventée!!  L’histoire ne dit pas si elle l’a chopé ou non mais un bon petit cours d’éducation sexuelle lui serait utile à celle-là !

Le Globe and Mail pose une question intéressante à savoir: Est-ce que le fait de ne pas divulguer l’herpès devrait être considéré comme un crime?  faisant référence au fait de ne pas dévoiler qu’on est Séropositif ou atteint du Sida.  C’est rassurant de voir certains commentaires des gens, particulièrement celui-ci qui résume ce que je pense personnellement:

Mick1977

1:28 PM on September 7, 2011

This is insane. Most people that think this is a good idea are incredibly ignorant about the herpes simplex virus. It’s about as common as they come, almost everyone contracts the virus before they die. A recent UK study found by age 25 75% of people have at least one of the two strains (HSV1, HSV2) and a recent US study found that in unmarried women aged 45-50 50-70% have genital herpes caused by HSV2 (so this doesn’t even take into consideration the cases caused by HSV1 which account for around 30-50% of new cases of genital herpes due to the fact less people acquire HSV1 orally as a child these days). It’s just that for most people (80% of carriers) it goes unnoticed either due to symptoms being too minimal to be detected (e.g., what appears to be nothing more than a scratch, thus not prompting the individual to seek medical advice) or due to them being 100% asymptomatic.

Criminalising this guy risks setting a worrying precedent that could criminalise the majority of the population and require the majority of the population to disclose their HSV+ status before even kissing anyone (the virus can be passed mouth -> mouth, genitals -> genitals, or mouth -> genitals (and vice versa)). There is no distinction between oral herpes (aka « cold sores ») and genital herpes apart from in people’s minds, as perpetrated by social stigma. Both can be caused by either strain. It would be entirely inconsistent to criminalise the passing on of genital herpes without criminalising the passing on of oral herpes. I think every (reasonable) person would agree that the later would be ridiculous. To realise this is to realise that the former is equally ridiculous, it is the same thing. To reiterate the distinction is not based in reality.

Those calling for this to become a criminal offence should take a minute to realise that depending on their age they will almost certainly carry at least one strain of the virus themselves and if they are unlucky enough to have contact with one of the minority of the uninfected members of society out there they may find that next time it’s their them in the court room. Most people don’t realise that almost everyone carries this virus and will be contagious from time to time even if they have never had any symptoms.

It’s basically a fact of life that if you are sexually active you are going to get herpes at some point. The answer is education and de-stigmatisation not criminalisation

Comprenez bien, je suis de celle qui croit qu’on se doit de divulguer une ITS, à tout le moins, se protéger et protéger ses partenaires.  Je ne lui donne pas le bon Dieu sans confession à ce type!  Mais de là à lui apposer l’étiquette de criminel, il y a des limites qu’il est drôlement dangereux de dépasser!

Comme quoi le travail d’éducation ne sera  pas une tâche facile.

Merde et moi qui ai transmis le rhume à au moins 3 collègues au bureau!  Ne vous surprenez pas si vous apercevez ma photo au poste de police de votre quartier!

Il y a quelques mois de ça, les filles de MPB avaient reçu une demande qui nous a fait drôlement plaisir.  Un magazine bien connu  voulait savoir ça se vit comment une ITS après 35 ans et apparemment, ils n’étaient pas légion à vouloir témoigner.

Alors on nous a sollicitées.  Et nous, on aime ça jaser de notre expérience.  Encore plus lorsqu’on sait que ça aidera d’autres personnes aux prises avec un petit coloc indésirable.  C’est donc pour ça que ça nous a fait drôlement plaisir.

Toute heureuse de cette demande inattendue, j’en fais pars à l’Amoureux entre un verre de blanc et le meilleur poisson à l’aneth qu’il ait jamais fait :

L’Amoureux : Ils vont te nommer et tout…?!?!

Nitouchka : Non quand même.  Ça va se faire sous le couvert de l’anonymat.  T’inquiète!

L’Amoureux : Oh! moi ça ne me dérange pas.  C’est toi, ton affaire.

Nitouchka :  Ça te dérange pas?

L’Amoureux pas trop convaincant :  Non.

Nitouchka : Come on!  Imagine que j’aie ma tête sous la légende :  Nitouchka vit très bien avec son herpès. Du coup, ta mère, tes amis, tes collègues, ton ex, tes enfants….et les miens, et ma famille et ……..Halleluia!!  Ça ne serait plus juste MON affaire.

L’Amoureux : Ouais……….

Nitouchka : Ça ne te dérangerait pas?

L’Amoureux : Nnn….oui!

Nitouchka : Me semblait aussi! Anyway c’est pas demain que tu seras le conjoint d’une vedette vénérienne.  Tu peux dormir tranquille.  Je n’ai pas l’intention de devenir l’herpétique de service.   Tu me remplis mon verre?

Finalement, l’histoire n’est jamais parue dans le fameux magazine et le sujet a glissé sous le tapis.

Jusqu’à ce que Josianne le ramène.  Les filles, a-t-elle demandé, vous seriez prêtes à devenir « publiques » pour pouvoir aider des gens?

Bobette a émis quelques doutes, du genre: « j’sais pas…. ça dépend….. »!  Quant à moi, la réponse a fusé franche et claire: NON!

Aucune tribune, dut-ce être Guy A. ou Oprah, ne justifiera que je m’affiche grand publique.  Jamais. 

Parce que malgré tout, malgré les belles paroles et les bonnes intentions, malgré ce qu’on prône et ce qu’on voudrait tant, malgré nos efforts virtuels anonymes, malgré ces fous qui nous aiment, malgré nous, il n’est malheureusement pas encore arrivé le temps où l’herpès ne sera plus synonyme de honte.  Mais on y travaille.  Tranquillement! 🙂

Je viens de lire une nouvelle que je m’empresse de partager…

….et qui va faire le bonheur de plusieurs d’entre nous!

Source: Canoé.ca Agence QMI

Un gel vaginal conçu pour réduire les risques de contracter le VIH pourrait aussi bloquer le virus de l’herpès génital, selon une récente étude réalisée par des chercheurs belges, italiens et américains.

Le gel, qui contient un médicament antirétroviral nommé Ténofovir, est un microbicide qui réduit le risque d’infection au VIH de 39 % chez les femmes. Des études cliniques ont aussi permis d’établir qu’il préviendrait également l’herpès génital dans 51 % des cas. Quelque 900 femmes d’Afrique du Sud ont testé le gel et ont rapporté un taux d’infection au VIH, mais aussi à l’herpès, considérablement réduit. Elles devaient utiliser le microbicide 12 heures avant les relations sexuelles et aussitôt que possible dans les 12 heures suivant les rapports.

Des tests complémentaires effectués sur des souris porteuses de l’herpès ont démontré que ce gel aide également à diminuer les symptômes. D’autres études sont en cours pour mieux comprendre les mécanismes de protection contre l’herpès.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, l’herpès génital toucherait un adulte actif sexuellement sur cinq. Les résultats de cette étude ont été publiés dans la revue scientifique Cell Host and Microbe.

—-

Youppiiiiiiiiiiiiiiii 🙂

Grosse nouvelle ce matin, on parle de nous dans les médias!

Oui, oui !  Et nous tenons à remercier spécialement Josianne Massé une journaliste bien sympathique qui s’est intéressée à notre blogue et à ce qu’on a à dire (l’article complet est sur canoe.ca).

C’est votre première visite chez nous?

Et bien voilà on se présente: nous sommes trois filles tout à fait normales et on a l’herpès, pis après?….. Pis après, justement, la vie continue et c’est pour démystifier et  dédramatiser tout ce qui tourne autour de cette petite peste de virus qu’on a eu l’idée de créer ce blogue!

Alors on vous souhaite la bienvenue parmi nous et pour vous aider à comprendre comment on peut survivre à un coloc dans la culotte, nous vous invitons à commencer la lecture de notre blogue par l’onglet «Billets choisis» ou, chronologiquement, du plus vieux billet au plus récent. Bonne visite!

Amétys, Bobette et Nitouchka

:D :P :)

Vivre avec l’herpès n’est pas toujours facile…

Bien que je sois très heureuse avec PresqueParfait mon chéri, il arrive que mon petit bobo porte une ombre à ce joli tableau.  Ça m’ébranle à chaque fois.  Depuis plus de vingt ans déjà chaque visite, et il y en a, me rappelle à quel point l’herpès me rend vulnérable.

J’étais justement dans l’une de ces périodes lorsque j’ai reçu un merveilleux texte écrit de la main d’une de nos lectrice : Silène.  Je l’ai lu.  J’ai pleuré.  Et cette lettre a eu l’effet d’un baume.  J’ai demandé à Silène la permission de vous le partager et elle a accepté.  Je suis donc fière de vous présenter ce texte qui, je l’espère, vous fera autant de bien qu’il m’a fait.

Mais avant tout, je voulais vous remercier d’être là…  Si vous êtes ici à lire et à vous informer, c’est que vous êtes certainement une personne sensible avec de grandes qualités dont une indéniable : votre souci des autres. Si l’herpès, en plus de son lot de petits bobos, venait avec cette belle qualité, on aurait intérêt à le partager au plus vite!  Alors voilà, merci de nous lire et de nous écrire et merci à Silène pour ce superbe texte.

_________________

Bonjour Bobette
Un petit mot pour vous dire que votre beau billet concernant votre fille a fait ressurgir de beaux souvenirs maternels en moi que je voulais vous partager. On voudrait ce qu’il y a de mieux pour nos enfants, on voudrait éviter le pire pour eux et en même temps on voudrait qu’ils soient nourris de nos valeurs profondes.

Et la vie n’est que choix et risques… dans tout.

Alors voici:

Mon fils a 23 ans et depuis 3 ans il fréquente sa petite copine. Du temps qu’il était célibataire et tout juste avant qu’il la fréquente, je ne la connaissais pas du tout… Alors un jour comme les autres, spontanément et sans raison particulière autre que ma curiosité, je lui demande:

– Mon Coco, si une fille te plaît beaucoup et qu’elle t’annonce qu’elle vit avec l’herpès génital au tout début de votre fréquentation, que feras-tu?

Et je vous précise qu’il n’est pas au courant de ma situation herpétique. Personne ne le sait sauf son papa qui me l’a transmis lorsque nous sortions ensembles, avant de nous marier, voilà très longtemps…..

Et mon Coco me répond : – Ben, je fais rien…

– Que veux-tu dire Coco par, tu ne fais rien?

– Ben maman, ça ne change absolument rien au fait qu’elle me plaise. On prend des moyens et c’est tout, quelle question!

Voilà, mon garçon m’a fait un grand bien par sa réponse tout simple.  Son acceptation et son respect des différences, juste ça c’était un cadeau, un beau retour des choses pour moi. Il ignore totalement le bien qu’il m’a fait, puisqu’il ignore complètement ma condition.

Et lorsqu’il a commencé à fréquenter sa petite copine, sachant sa mère hyper curieuse, il est venu me la présenter avant que je le harcèle.  Mon garçon est beau, grand et mince, ben oui je le trouve beau, on est toutes pareilles les mères!!! Je le sais!!

J’ai trouvé sa copine très jolie et gentille, mais elle a une particularité bien à elle… elle est grassette.

Alors moi, la mère curieuse qui veut toujours tout comprendre je cherchais un moyen discret de saisir ses motivations de gars. Étant certaine qu’à cet âge, les gars regardent et convoitent les petits bodys parfaits et que les filles, quant à elles, sont axées sur le leur, pour être parfaites et séduire les gars en retour.

Je marchais sur des oeufs dans cette discussion très délicate. Je ne me rappelle même plus LA question que je lui ai posée, mais j’ai retenu le plus important: sa réponse.

– Maman, je sais trèèès bien où tu veux en venir et je te vois arriver de loin avec tes questions existentielles. J’ai choisi ma Cocotte sachant très bien qu’elle  n’était pas au sommet des tops body, mais tu sais quoi?   Je suis bien avec elle et je suis heureux, c’est tout.

J’étais tellement comblée que mon Coco ait vu et saisi l’ESSENTIEL.  Je n’oublierai jamais ce jour. J’étais heureuse de son bonheur et ne demandais rien de plus à la vie.

Alors voici Bobette mon partage et ce que votre texte a soulevé de beau dans ma mémoire, merci.

Silène

L’autre jour je jasais j’avais un mono dialogue avec mon ado de dix sept ans qui venait de rompre avec son premier petit copain :

Tu sais ma grande pour le prochain copain… Pas de relation sexuelle tant qu’il n’a pas passé de tests INCLUANT le dépistage de l’herpès… OK ?

T’as pas envie d’être comme ta mère hein ?

Bien non heuuuuu, c’est pas ce que je veux dire mais je ne veux juste pas que tu sois prise avec l’herpès toi aussi…

Je sais, je sais, je m’évertue à dire à tout le monde que c’est pas si pire mais, bien que ce soit vrai,  je voudrais quand même t’épargner cet irritant…

Je me sens un peu en contradiction avec moi-même mais, tu es ma fille, une toute jeune femme…

Et puis, qu’est-ce que je pourrais te dire si tu tombais amoureuse  d’un gars qui a des feux sauvages ?

Hein ? Je te dirais quoi au juste ?

Je te dirais certainement que l’herpès buccal est transmissible génital et qu’une grosse partie des gens infectés de se virus ignorent même qu’ils sont porteurs?  Mais est-ce que je te dirais que ce n’est pas une raison de ne pas aimer quelqu’un ?  Est-ce que je te dirais tout ce que j’écris sur mon blogue ?

De toute façon, est-ce que tu pourrais t’empêcher de l’aimer ?  Est-ce que le fait que j’ai l’herpès t’empêcherait d’aimer quelqu’un qui a déjà eu des feux sauvages ???

Et s’il avait l’herpès génital ?  Me semble que je serais mal barrée de te dire de te prendre tes jambes à ton cou !

J’ai comme le sentiment d’être condamnée à te dire que tu devrais lui laisser une chance alors que si j’étais une mère normale je te dirais de fuir ce pestiféré sur le champ!

Pas que je sois anormale et…. Je vis très bien avec mon herpès et je suis très heureuse mais, tu sais ce que je veux dire hein ma chérie ?…

Misère !

Tu sais, je pense que pour être conséquente avec moi-même je n’aurais pas d’autre choix que de te dire les choses apaisantes que j’écris sur MPB mais je crois sincèrement que j’aurais tendance à peser pas mal plus lourd sur la balance des risques psychologiques, du poids moral et des sentiments de rejet, de honte et de vulnérabilité que donne ce petit virus aux gens…

Tu le sais déjà ça hein ?

Et s’ils en parlaient comme il faut à l’école aussi de l’herpès!  *rage*
S’ils le disaient que plus de 75% des gens sont porteurs du virus de l’herpès, que la plupart ne le savent même pas et que l’herpès buccal se transfère génital…. Me semble qu’on n’en ferait pas tout un plat ?

Mais ils n’en parlent pas à l’école hein ?  Hein ?

Non maman **exaspérée** ils n’en parlent pas puis il y a plein de monde avec des feux sauvages…. Mais maman tu sais quoi ?

Quoi ?

On n’est pas rendu là…

………

T’as raison ma grande, j’pense que j’vais aller voir si je n’aurais pas des messages sur Facebook !

Mon petit bobo…

Le blogue de trois filles bien sympathiques, Amétys, Bobette et Nitouchka, vivant chacune avec un petit coloc dans la culotte!

Première visite?

Tout d'abord bienvenue chez MPB! Afin de vous aider à nous connaître un peu et à en comprendre d’avantage sur notre situation, nous vous invitons à commencer la lecture de notre blogue par l'onglet «Billets choisis». Bonne visite!

Commentaires récents

Puce sur Questions
Tunespasseule sur Questions
Elizabeth sur Questions
Corail sur Questions
Puce sur Questions
Elizabeth sur Questions
Bobette sur Questions
Rodrigue sur Questions
Elizabeth sur Questions
Corail sur Questions

Suivez-nous sur Twitter!

Blog Stats

  • 318,936 hits