Polichinelle, j’ai lu tous tes commentaires.  Je voulais te souhaiter la bienvenue chez nous.  Même si ce club est loin d’être sélect et qu’en final, ce serait mieux ne jamais avoir à souhaiter la bienvenue à personne, chaque nouveau bonjour nous rappelle quand même qu’on est loin d’être seules dans cette galère et que, bien que les amis soient compatissants, y’a rien comme quelqu’un qui vit la même chose que nous pour nous comprendre.

Comprendre ta colère envers ce connard qui continuera à baiser à virus que veux-tu!  Comprendre ta détresse, ton isolement, ta honte.  Et qui d’autre que quelqu’un qui vit la même chose que toi pour te convaincre que tous ces sentiments qui t’habitent maintenant vont s’estomper (sans jamais vraiment partir mais bon…..) et que OUI, il y a des types EXTRAORDINAIRES qui voient bien au-delà d’une partie de jambes en l’air….. et d’un petit bobo!

J’ai aimé ton commentaire sur « Si seulement ».  Parce que c’est tellement ça.  C’est tellement vrai.  Ça oblige à se revisiter, à éliminer le superflu, à se rendre à l’essentiel…. à soi.  Mais si on se refuse à le faire, on finit seule avec notre honte.  Il faut faire un premier pas, prendre certains risques.  Et ça paie.  Beaucoup.  Et le bonheur goûte encore meilleur.