Toute une année à parler d’un coloc désagréable ça vous épuise un peu les neurones!…  Toutes trois à récupérer sous cathéter, on avait besoin d’un peu de sang neuf!!!!…  Et bien en voilà: aujourd’hui on est bien heureuse de vous présenter la belle Margojolie qui viendra joindre sa plume à la nôtre de temps à autre…


Question de [fun•éthique]

Flashback sur ma première année à titre de fille avec l’herpès. Après un premier « coming out » où je me fais dire « merci mais non merci » (la terre avait arrêté de tourner ce jour-là, l’avez-vous senti ??), et une 2e expérience totalement inverse (« quoi, c’est juste ça que tu voulais me dire ?! »), me voilà dans un Tout Inclus à Cuba histoire de récupérer d’une année trop riche en émotions.  En train de m’entraîner au gym du resort, avec évidemment un superbe cubain m’aidant consciencieusement à faire mes pompes et de toute évidence désireux de me faire faire une autre sorte de gym….

Bon. Me v’la à l’autre bout du monde. Avec un mec…. superbe. L’occasion parfaite de me faire un peu de fun… Après tout, je ne le reverrai jamais ! Si je me protège, si je prends mon Valtrex, quelles sont réellement les chances de lui refiler quelque chose ?? Et en plus, quand on accepte ce genre d’aventure, on accepte ce qui pourrait éventuellement venir avec…. En revanche…. Et-ce que j’aimerais qu’on me cache cette information ? Et puis… autre question…. Comment ça se dit « J’ai l’herpès » en espagnol ?!?!?!?

Les petits dictionnaires de dépannage n’ont pas ce mot-là….Pourtant, le ¼ de la planète est pognée avec…. Il me semble que mini Petit Larousse aurait pu se forcer un peu plus…… Je me vois d’ailleurs, en train de siroter un mojito, lui pointant le mot dans le dictionnaire, avec un immense sourire gêné sur mon visage….  Avouer ça dans ta langue, ce n’est déjà pas évident. Alors le faire dans une autre langue….. Un vrai « tue-l’amour »…

Eh bien j’ai décliné les folles propositions, évidemment. Incapable d’aller plus loin que quelques séances de baisers torrides dans le petit réduit du gym…
Me convainquant intérieurement qu’anyway c’était mon passeport canadien et non mes beaux yeux qui faisait autant d’effets….

Vol du retour, atterrissage à Montréal. Back to reality.
4 ans plus tard. Je ne sais toujours pas comment ça se dit, « herpès » en espagnol (même si la vie m’a mis ensuite un autre superbe Cubain dans les pattes, histoire de me tester…. Mais ça c’est une autre histoire ;-)…
Donc aucune idée en espagnol. En anglais, en revanche, je sais très bien comment j’écrirais le mot en phonétique….

[her•peace] ….

Margojolie