Mon nouvel état de célibat me fait vivre quelques aventures…

On dirait que je pourrais y prendre goût.

Sauf que d’aventure en aventure je me questionne.

Je trouve ça difficile.

Même si l’honnêteté est mienne, Damocles me guette!

Et si ce jeune homme qui m’a désiré avait été foudroyé de son épée tranchante ?

Si, emporté par l’ivresse, il avait mal compris lorsque je lui ai susurré à l’oreille le secret qui est mien…

S’il avait tiré le mauvais numéro de la chance minime ?

Ou pire encore, si je ne lui avais rien dit, emportée par ses caresses et la peur d’être encore rejetée…

Et que par une infinitésimale brèche sur sa peau douce, j’avais entaché sa vie comme la mienne fût souillée.

Et d’aventure en aventure je me demande…

Quand faut-il le dire?

À la première rencontre? À la seconde? Au premier baiser… Il faut attendre que l’autre soit vraiment attaché… Durant des semaines, des mois…….. Quand ????

Quand ??????

Faut-il vraiment le dire pour une histoire sans lendemain ?

Peut-on le dire après ?

Faut-il mettre au rencart les désirs de la chair et attendre l’Amour : le vrai, le beau, le grand ?

Et s’il n’existait pas ?

Mais d’aventure en aventure
De train en train, de port en port
Je n’ai pu fermer ma blessure

La chair est tendre et l’amour me manque…