You are currently browsing the monthly archive for janvier 2010.

Bonjour Dateur,

J’ai lu ton texte sur ton blog.  Tu comprends que j’ai eu envie de réagir.  De te dire que tu as tort même si tu le sais.  De te dire que c’est ton droit le plus légitime de choisir de ne pas prendre le risque de contracter l’herpès.  J’aurais moi-même bien aimé ne jamais l’attraper.  C’est d’ailleurs quelqu’un qui mesurait tout à l’argent, comme toi,  qui me l’a transmis.  Il considérait qu’avec tous les cadeaux qu’il m’offrait, il s’exemptait du droit de me dire qu’il cohabitait avec un petit coloc.

Une partie de ta réaction est tout à fait légitime.  Il y a une époque où, si on m’avait annoncé une telle chose,  j’aurais moi aussi eu envie de me pousser.  Pas d’une façon aussi cavalière c’est certain mais je n’aurais pas eu envie de prendre ce risque moi non plus.  Et tu sais pourquoi :  parce que j’étais ignorante.  Comme toi.

Alors si tu me permets, je vais te parler un peu d’herpès.  Il y a deux types d’herpès :  le VHS1 qui se situe généralement sur la région de la bouche (feux sauvages) et le type VHS2 qui se situe principalement sur les parties génitales.  Il arrive parfois que le type 1 se retrouve sur les parties génitales et vice versa.

On estime que 20 à 25% de la population est atteinte du type 2 et, tiens-toi bien, 75 à 80% est atteinte du type 1.  On calcule également qu’une très forte majorité des gens atteints ne le savent même pas puisqu’ils sont asymptomatiques.  Si ça se trouve D.  TU AS L’HERPÈS.  Il y a plus de chance que tu l’aies que tu ne l’aies pas.

Pour répondre à ta question, oui on peut se marier et avoir des enfants avec quelqu’un qui a l’herpès.  C’est PLEIN de gens qui l’ont fait.  C’est plein de gens qui le font.  Une personne sur 4 autour de toi.  Parce qu’il y a plein de belles âmes pour voir au-delà d’un petit bouton.

Ils sont comme moi, comme mes copines ici, comme pleins de nos amis, des mères et des pères de famille, des époux, des gens intelligents, articulés, avec des carrières passionnantes, des rêves, des buts, des réalisations, de l’argent, qui sont beaux, en forme, en santé et équilibrés.  Des gens que tu respectes et si ça se trouve, que tu envies même peut-être.

L’herpès D. y’a rien là.  C’est UN PETIT BOUTON.  T’empêcherais-tu de dater une fille qui fait des feux sauvages ?  Pourtant il s’agit bien là d’herpès.  Qu’elle pourrait te refiler lors d’une fellation ou en t’embrassant.

Je comprends ta crainte mais elle est injustifiée et causée par l’ignorance.  C’est tout à ton honneur de t’être excusé et je suis heureuse de la réaction des gens sur ton blog.  Sans eux, tu n’aurais jamais réalisé l’odieux de ta réaction.

Je suis contente aussi que cette fille ait été honnête.  Bien qu’elle ait du être humiliée, elle a évité de se faire baiser par un gars qui calcule l’intérêt d’une personne à la possibilité qu’il a de la baiser versus l’argent qu’il y met.  Désolée D.  Fallait que je le dise.  Mais tu es jeune et je suis convaincue que tu as le potentiel de changer. 

Savais-tu D. que cette fille ne t’a pas abusé mais qu’elle t’a fait un immense cadeau.  J’aurais aimé qu’on me fasse le même.  Je n’ai pas eu ta chance.  Tu n’aurais pas dû te pousser.  Tu aurais du la remercier.  De sa confiance, de son honnêteté.  Tu aurais pu, au lieu de compter tes sous, profiter de l’occasion qui t’était si gentiment offerte.  Lui demander comment c’était arrivé.  Comment elle vivait avec ça.  Comment ça l’affectait.  Comment tu pouvais te protéger.  Tu avais le pouvoir de faire la différence dans la vie de quelqu’un et dans la tienne.  Et ce, sans même coucher avec parce que oui, tu as entièrement le droit de refuser de coucher avec quelqu’un qui a l’herpès.

Mais si ça se trouve D., tu es passé à côté du grand amour que tu recherches.  Quelle dignité elle a eu quand même.  Pourquoi ne lui refilerais-tu pas notre adresse?  J’aimerais bien la connaître. 

Voilà, c’est ce que je tenais à te dire.  Toi tu vas continuer à dater en série et un jour, tu rencontreras cette fille qui, soit ne te le dira pas, soit ne le saura pas, et elle te refilera l’herpès.

À moins que ce ne soit toi qui le refile à quelqu’un.  Parce que qui te dit que tu ne l’as pas déjà ?

Conclusion, comme disait Bobette:  Anyway, t’es pas capable de gérer tes émotions.  On va te ramasser à la louche d’une manière ou d’une autre… au point où t’en es rendue, aussi bien t’être envoyée en l’air avant de crasher.

C’est qu’elle a bien raison la Bobette.  Je suis émotivement immature!  Complètement institutionnalisable!  Grâce à l’herpès, j’ai régressé au stade de larve qui mouille sa culotte à une poignée de main et qui rêve de relation à long terme au premier clin d’œil.

En décembre dernier, j’annonçais à Bob (mon flirt du moment), avec l’entrain d’un phoque en Alaska, que j’ai le coloc en question.  J’étais tellement contente d’avoir gagné son respect  :-s mais la sensation de piqure laissée  par le ballon qui m’a pèté en plein visage fut longue à disparaitre.

J’ai terminé la session en état de survie, me convaincant avant chaque cours que la théorie de Super-H, sauveur de ces dames, repoussant les salauds toujours plus loin, jouait en ma faveur.  Grâce à lui, j’avais échappé à cet infâme objet de mon désir qui n’aurait fait de moi qu’une femme comblée, pour un instant, avant de m’abandonner aux oubliettes.

Mais 2010 amène son lot de nouvelles aventures.

De retour à mes cours, je me trouve devant lui comme devant une scène d’horreur.  Je sais que ce sera intense, j’ai peur alors je me cache le visage mais je ne peux résister à l’envie d’ouvrir mes doigts, juste pour voir, juste un peu.  Et il se jete sur moi comme un Bobcat adolescent en rut.  Ben oui!   Commentaires lubriques, attouchements osés et nouveautés: vrais conversations sur de vraies affaires, ouverture sur l’intime.

Mon désarois est grand mais il n’arrive pas à la cheville de mon désir.  Je souris d’abord timidement ne sachant pas trop ou on s’en va, absorbe les compliments comme un sponge towel et après un moment de stupeur, retrouve la moitié de mes esprits et joue le jeu de la séduction avec l’aisance d’un manchot hors de l’eau.  Mais c’est qu’elle est solide cette carapace que je me suis bâtie aux cours des années.  Ses touchers, bien  que délicieux, me font sursauter et au lieu de me laisser aller, j’ai tendance à me replier, obsédée par une foule de questions.  Questions que je n’ose poser.  Peur de la vérité, peur de gâcher le moment, peur d’avoir l’air de la fille désespérée et insécure.

Lui semble savoir ce qu’il veut.  Moi, étant moi à son meilleur pire, analyse encore la situation.  Je voudrais connaitre la suite des évènements, avoir des garanties.  J’ai traversé l’épreuve de la révélation et au lieu de profiter du repos de la guerrière, je cherche une autre épreuve: celle de la torture par le questionnement.  Que faire?  Que dire?  Quoi savoir?

Conclusion!

Conclusion:  Je fonce, au point où j’en suis rendue!

Il y a de petits bobos.

Et il y a de grandes blessures. 

Notre coeur est avec le peuple haïtien.  Et notre soutien.

On était en conférence à trois, on discutait quelques babioles du genre gars, cul, sexe…

Je tenais mon téléphone à l’épaule tout en ramassant un bottin de pages jaunes abandonné sur mon palier :

– J’peux pas croire qu’aujourd’hui encore les pages jaunes, ils les pubis…

– Mouhahahahaha!…………… Non mais Bobette tu ne penses qu’à ça ?

– Bien non, j’vous jure, je connais trèèèèèès bien mes conjugaisons de verbe :

Je publie

Tu publies

Il publie

Nous publions

Vous publiez

Ils pubis!

– T’es conne!

– J’le sais pis j’fais même pas exprès! 😯

Le récit qui suit est un mélange de réalité et de fiction.  On vous laisse le plaisir de deviner qu’est-ce qui relève de quoi.  Il faut bien savoir clore en riant!!

À quel moment et dans quelles circonstances doit-on annoncer à notre nouvelle flamme qu’on a l’herpès?  Dès les premières rencontres?  Au premier baiser?  Aux premières caresses?  Ou alors on ferre le poisson bien comme il faut avant de lui mettre sous le nez les termes illisibles d’un contrat qu’il aura déjà, en quelque sorte, tacitement signé?

Comme nous sommes désormais toutes les trois célibataires, vous comprendrez que, bien qu’il l’ait toujours été, c’est plus que jamais un sujet chaud au parlement des copines de MPB.

La dernière question débattue en caucus était :  On le dit ou on ne le dit pas aux aventures d’un soir? 

On a chacune notre opinion sur la question et, en vraies politiciennes,  on se tient chacune de notre côté de la chambre. 

Centre :  Je ne lui ai pas dit parce que c’était clair que c’était pour un soir uniquement et qu’après, on ne se reverrait plus.  J’avais envie de me laisser aller sans penser aux lendemains et sans me soucier de lui présenter mon coloc.

Droite :  Vous avez couché ensemble?

Centre :  Oui mais y’a pas eu de pénétration.  On s’est juste…… amusés quoi!

Gauche :  T’as bien fait!

Droite :  Tu sais que même si vous n’avez pas eu de pénétration, tu pourrais lui avoir donné.  Et si ça se trouve, c’est peut-être aussi risqué, sinon plus, de l’attraper sur la bouche lors d’un cunnilingus.

Gauche :  Je ne vois vraiment pas en quoi c’est plus risqué mais peu importe, on s’entend tu que de toute façon, c’est mille fois moins pire de l’attraper sur la bouche que sur le sexe.

Droite :  C’est ton avis.  Mais il n’en demeure pas moins que c’est de l’herpès quand même et qu’après, ce gars là pourrait aller faire un cunnilingus à une autre fille et lui transmettre génital.

Gauche :  Ben oui pis cette fille là ferait l’amour avec un gars qui l’attraperait sur le pénis et là une autre fille qui lui ferait une pipe l’attraperait sur la bouche et elle pourrait le donner à……….. Ça finit pus après ça!  On peut également remonter en sens inverse pour retrouver le coupable originel et le crucifier sur la place publique tant qu’à y être!  Mais ça changerait quoi?

Droite :  Ça changerait que si le coupable originel avait fait sa job on ne serait pas ici à se faire chier à se gratter le bobo!

Centre :  J’comprends chacune votre point de v………….

Gauche :  Justement ça sert à rien de se gratter le bobo parce que le coupable originel ne se lèvera pas pour venir nous sauver de tous ses péchés!   Et même s’il venait en rampant s’excuser, y’est là le bobo pis y partira pas!  Alors je refuse de porter à moi seule le fardeau de tous ceux qui ont pris coloc avant moi. Je veux bien être vertueuse et minimiser les risques pour mes partenaires mais viarge, faut pas charrier!  Je n’arrêterai pas de vivre c’est certain!  Pas à mon âge!  Pas pour l’herpès surtout!  Y’en a qui on le sida, le cancer, la sclérose en plaque, le lupus, la dystrophie musculaire, l’asthme chronique, l’ostéoporose….. name it!………. et qui n’arrêtent pas de vivre pour autant!  Je ne vais certainement pas mettre une croix sur une partie de ma vie sous prétexte que malgré toutes les précautions que je puisse prendre, j’ai quand même 0.02% de risque de transmettre l’herpès?  No Way!

Centre :   Mais vous savez les f ………..

Droite :  Ben moi j’y pense à ce 0.02% et je ne veux en rien faire vivre à quelqu’un ce que moi je vis présentement.  J’aime mieux me priver de spontanéité plutôt que de prendre le risque de briser la vie de quelqu’un.  Je préfère m’en tenir aux gens qui, comme moi, ont l’herpès!  Comme ça des risques y’en n’aura plus. 

Centre :  C’est un choix qui……..

Gauche :  BRISER??  Tu charries pas un peu.  La vie en soi est risquée!  Vivre est une condamnation à mort!  Pas l’herpès!  Voyons on n’en meure pas de ça!  Ta vie n’est pas brisée.  Pourquoi tu ne te donnerais pas la chance de rencontrer quelqu’un qui va t’aimer malgré l’herpès.    S’il l’a tant mieux mais sinon, y’en a plein de gens que ça ne dérange pas.  O. ça ne l’a pas dérangé.  S. et E. non plus.  Même M. a pris le risque en sachant qu’il n’y avait pas de lendemain.  Et c’est sans compter C. et N. et j’en passe.

Centre :  C’est vrai y’a chose aussi le chum de ……

Droite :  Peut-être mais n’empêche qu’ils ont beau dire oui oui oui et accepter le risque, tu ne sais pas ce que c’est tant que tu ne l’as pas eu.  Et la coupable après, ce sera moi! 

Centre:  Ben …..

Gauche :  Wo minute!  La coupable?  Faudrait pas exagérer. Si l’autre est au courant, le risque il l’accepte et il devient partie intégrante du contrat.  Je fais attention de ne pas te le transmettre mais en retour, tu acceptes que ça puisse arriver.  Ce n’est pas parce qu’on t’offre un Remington en cadeau que tu deviens responsable du service après vente de la compagnie.  Je refuse de porter à moi seule le fardeau de l’herpès sous prétexte que je l’ai.  C’est une responsabilité sociale. 

Droite :  Peut-être mais n’empêche que je ne suis pas d’accord d’avoir des relations sexuelles sans en avertir l’autre.  Pas sur qu’il aurait dit oui pour une histoire sans lendemain s’il avait connu le risque.

Gauche :  Le risque! Le risque! Je comprends et je suis d’accord mais faudrait quand même pas être plus catholique que les Sœurs Grises.  Il n’y a même pas eu de pénétration.  Elle prend du Valtrex à la pelletée…..et tu sais très bien que si Centre avait eu le moindre doute qu’une crise se pointait, elle n’aurait jamais accepté qu’il la touche.

Centre :  C’est vrai même que……

Droite :  MAIS LE RISQUE EST LÀ PAREIL!!!

Gauche :   Peut-être mais toi es-tu au courant de tous les risques que tu coures chaque jour?  Est-ce que ça t’empêche de……..

Centre :  VOS YEULES!!!

Gauche : ….

Droite : ….

Centre :  Bon!  J’peux-tu parler astheure?  C’est MON histoire après tout!  Oui c’est vrai que j’aurais pu lui dire. En fait j’aurais DÛ lui dire.  Je me sens d’ailleurs un peu coupable quand je pense à la petite chance qui subsiste de lui avoir transmis….

Gauche :  Ben là quand même tu……..

Centre :  …MÊME si j’ai pris toutes les précautions qui s’imposaient pour le protéger, ça aurait été plus responsable de lui dire… 

Droite :  C’est clair!  Tu aurais pu au moins……

Centre :  …MAIS,  d’un autre côté, j’peux tu vous dire que ça m’a fait du bien en sale de me laisser aller.  Pis de toute façon, You’re dam if you do, you’re dam if you don’t.

Gauche Droite:  Qu’est-ce que tu veux dire?

Centre :  Ben si je lui avais dit, il aurait peut-être pris ses jambes à son cou et oui, je l’avoue, ça m’aurait affectée.  Mais ça ne m’aurait pas empêché de l’embrasser avant quand même.

Droite Gauche :  C’est clair mais……… c’est quoi le rapport?

Centre :  ……..ben………. regardez le petit bouton qui me pousse sur la lèvre.  Pensez-vous qu’il pourrait m’avoir refilé l’herpès buccal?

Gauche Droite :  Ah ben câlisse……….!!!!!!

 

Mon nouvel état de célibat me fait vivre quelques aventures…

On dirait que je pourrais y prendre goût.

Sauf que d’aventure en aventure je me questionne.

Je trouve ça difficile.

Même si l’honnêteté est mienne, Damocles me guette!

Et si ce jeune homme qui m’a désiré avait été foudroyé de son épée tranchante ?

Si, emporté par l’ivresse, il avait mal compris lorsque je lui ai susurré à l’oreille le secret qui est mien…

S’il avait tiré le mauvais numéro de la chance minime ?

Ou pire encore, si je ne lui avais rien dit, emportée par ses caresses et la peur d’être encore rejetée…

Et que par une infinitésimale brèche sur sa peau douce, j’avais entaché sa vie comme la mienne fût souillée.

Et d’aventure en aventure je me demande…

Quand faut-il le dire?

À la première rencontre? À la seconde? Au premier baiser… Il faut attendre que l’autre soit vraiment attaché… Durant des semaines, des mois…….. Quand ????

Quand ??????

Faut-il vraiment le dire pour une histoire sans lendemain ?

Peut-on le dire après ?

Faut-il mettre au rencart les désirs de la chair et attendre l’Amour : le vrai, le beau, le grand ?

Et s’il n’existait pas ?

Mais d’aventure en aventure
De train en train, de port en port
Je n’ai pu fermer ma blessure

La chair est tendre et l’amour me manque…

Mon petit bobo…

Le blogue de trois filles bien sympathiques, Amétys, Bobette et Nitouchka, vivant chacune avec un petit coloc dans la culotte!

Première visite?

Tout d'abord bienvenue chez MPB! Afin de vous aider à nous connaître un peu et à en comprendre d’avantage sur notre situation, nous vous invitons à commencer la lecture de notre blogue par l'onglet «Billets choisis». Bonne visite!

Commentaires récents

Fireball sur Nous
Elizabeth sur Questions
Elo sur Questions
Bobette sur Questions
Elizabeth sur Questions
Corail sur Questions
Fireball sur Questions
Bobette sur Questions
Elizabeth sur Questions
Corail sur Questions

Suivez-nous sur Twitter!

Blog Stats

  • 315,001 hits