Je n’ai rien à raconter ces temps ci.  Je n’ai rien à raconter parce qu’il n’arrive rien côté herpès.  Il n’arrive rien parce que je souffre d’une écoeurite aigue des rencontres.  Genre écoeurée au point d’en vomir.  Genre pus capable au point de pratiquement me résigner à finir mes jours sans amoureux juste pour ne pas avoir à subir le supplice des premiers instants.  Pour un moment du moins.   

Je n’ai plus envie d’apprendre à connaître quelqu’un, d’être soupesée, évaluée, mesurée, analysée pour voir si je fais l’affaire.  Et qu’on me demande de faire la même chose en retour.  « Pis?  As-tu envie qu’on se revoit? »  NOOOOONN!!!  Non j’ai pas envie qu’on se revoit.  J’ai envie de la paix.  La sainte paix.  Loin de l’herpès et des blessures du coeur. 

Alors je fais la grève du gui cette année.  Mais quand même, je ne peux vous laisser, chers lecteurs, sans ouvrir une grande parenthèse pour vous souhaiter un merveilleux temps des fêtes, rempli d’amour, de joie et de ……… santé!!!!!  Parce que oui!!  Je vous aiiiiiime!!!

En mon nom et celui de mes collègues Anges de l’Herpès, un très Joyeux Noel et une Bonne Année!

p.s.  J’ai comme une petite envie de vous entendre.  Nous laisseriez-vous des voeux siouplait?  Même ceux qui n’ont pas l’habitude de laisser des commentaires.  On aurait envie de sentir la grandeur de votre présence.  Parce que vous comptez vous savez.