Bon je me sens un peu mal à l’aise de vous entretenir de sujets puérils et insignifiants après ce que nous racontait Bobette, mais en même temps, ça prend parfois plus con pour nous faire oublier les vacheries de la vie.  Et moi, dans la futilité et la connerie, je peux donner tant qu’on veut.  Un puit sans fond, une fontaine intarrissable.   Alors permettez-moi.

J’avais rendez-vous avec cet inconnu.  Filet d’espoir dans l’océan déchaîné du célibat.  Un espoir malingre, anémique, quasi fantoche.  En fait, tout ce que j’espérais était de ne pas me retrouver avec la facture à payer et encore, parfois vaut mieux payer pour mieux se pousser.  En terme d’attentes,  je ne suis pas très exigeante vous voyez bien.  Pour le reste messieurs, je sais m’accomoder avec bonhommie de vos plus vils propos et travers, quitte à en rire comme une démone avec les copines ou en garnir les pages de ce virtuel journal.

Parfois, je n’en doute pas, vous faites les gorges chaudes avec les miens.  J’accepte de bonne grâce cet échange de bassesses.

Pour faire une histoire courte donc d’un événement qui ne saurait de toute façon se targuer de plus, la soirée se déroule finalement plutôt correctement.  Rien à marquer d’une croix le calendrier, ni pour les papillons, ni pour le titre de champion de l’idiotie, mais assez agréable pour prendre le temps de savourer le narcissisme grandissant de mon interlocuteur.

Le prétendant numéro 438 est pilote de ligne et semble bien heureux de me faire part de son statut particulier.  Bien lui en prit mais pour une raison que j’ignore complètement,  j’ai un peu de difficulté avec les uniformes.  Peut-être celà trouve-t-il son origine au souvenir d’une soirée bien arrosée ou j’avais osé l’aventure d’un soir avec un militaire – pilote également de surcroit- qui s’était avéré bien piètrement membré. 

M’enfin bref, mon fier-heureux pilote n’allume rien qui vaille dans l’antre frigorifié de mes espoirs amoureux mais la soirée va bon train et j’écoute les yeux débordant d’admiration vachement bien simulée, mon prétendant me vanter les mérites de son statut d’ange-ailé.

On jase de tout et de rien et le vin aidant, je lui raconte le jour ou j’avais passé une soirée mémorable dans un bar à apprendre l’alphabet phonétique de l’OTAN auprès d’un contrôleur aérien:

Le pilote:  Et tu t’en rappelles?

Nitouchka:  Ben oui je crois bien.  Ça fait quand même un bail.  Attends……… Alpha – Beta….

Le pilote:  Bravo.

Nitouchka:  Ah oui!  Alpha – Bravo – Charlie – Delta …….euhhhh……….merde!!

Le pilote:  Allez!  E…….  E comme dans…….!  E comme dans…. dans….dans……dans….

Nitouchka:  Eeeee……………

Le pilote:  Echo!!

Nitouchka:  ouiiii!!  Echo!  F………  Misère c’est loin.  Je t’assure à la fin de la soirée je savais tout très bien.

Le pilote:  Fox trot!  G tu te rappelles?

Nitouchka:  Niet!  C’est bête!

Le pilote:  Golf.  Et H?

Nitouchka:  Ah facile!!  HERPÈS!

Le pilote les yeux écarquillés:  ……….

Nitouchka les yeux et le sourire écarquillés: ………….

Le serveur:  Prendriez-vous autre chose?

Le Pilote:  Non merci ce sera tout pour moi.  Toi?

Nitouchka:  Non, merci!

Le pilote:  L’addition svp.

Nitouchka dotée d’un mauvaise foi flagrante et s’amusant ferme:  Ben quoi?  Ça dit ce que ça dit non?  H comme Herpès.  Alpha – Bravo – Charlie – Delta – Echo – Foxtrot – Golf – Herpès!  Tu sais que 80% de la population est porteur de ce virus alors ce serait tout à fait normal qu’il se retrouve dans l’alphabet non?  Moi je trouve que ça va de soi mais c’est pas grave.  Rien n’est parfait non?!   Et les gens ont tellement de préjugés de toute façon.  C’est fou.  Tu as envie d’aller te balader?

Le pilote:  Hotel

Nitouchka:  HEIN???  Tu ne trouves pas ça un peu prématuré?  En ce qui me concerne le premier soir……………

Le pilote:  H c’est hotel, pas herpès.

Nitouchka:  Ah!  Bien oui, c’est bête.  Pourquoi je croyais que c’était herpès!?! hi! hi! 

Le pilote:  Je sais pas.  C’est toi qui pourrait le dire…… Tu sembles en connaître un bail. 

Nitouchka:  Oui en effet.  J’en connais un peu.  C’est la vie qui veut ça hein!  Que veux-tu.  Alors on se la fait cette ballade?

Le pilote:  En fait ce ne sera pas possible.

Nitouchka se bidonnant solide:  Une autre fois alors?

Le pilote pressé de lever les feutres soudainement:  Oui pourquoi pas.

N’empêche que si c’était moi qui avait choisi, j’aurais d’emblée opté pour Herpès.  C’est vachement plus efficace qu’hotel.  Surtout lorsque vient le temps de se sauver d’un prétendant inintéressant et d’une adition.  Allez!  Je lui en dois encore une à cet infâme herpès.