L’autre jour on a fait un sondage pour savoir ce que vous feriez si le ou la candidat(e) idéal(e) vous annonçait qu’il ou qu’elle avait l’herpès.  On a eu beaucoup de réponses et les Jeannettes qui nous habitent ont adoré l’expérience!

Et maintenant qu’on sait que vous aimez ça vous autres aussi…. Bien, on récidive!  On veut savoir!!!

Les filles du MPB on le crie bien fort : «On se fait un honneur de dire qu’on est porteuse avant de consommer!»

Facile….. Très facile à dire!

Mais quand vient le temps de l’annoncer, c’est une toute autre chose……. On n’a qu’à imaginer Nitouchka armée de shortcake aux fraises, sueurs au front!!!

Ou qu’à repenser à ma stratégie où il ne suffisait que de se concentrer à prononcer mécaniquement cette phrase, comme un texte appris : «Heuuuu….. J’ai quelque chose à te dire!»…  Pour faire en sorte que notre interlocuteur, comme sonné par l’effet d’un coup de baguette magique, n’ait d’ouïe que pour les prochains aveux prononcés.

Je l’ai dit souvent cette maudite phrase…

Mais avais-je le choix ?
Je ne pense pas… Je crois que je l’ai toujours dite pour me protéger parce que ça aurait été pire dans ma tête de Miss culpabilité d’offrir ce cadeau pourri que de m’humilier en avouant la présence de mon hôte…

Et comme le hasard a fait que j’ai atterri sur la case «Tu auras au minimum une crise par mois», me semble que c’est évident qu’il était préférable que je le dise au cas ou la relation se développe.  Je pense aussi que c’est dans la même optique que je l’ai toujours dit même pour une baise d’un soir…

Mais si j’avais été porteuse asymptomatique… L’aurais-je dis?… Aurais-je été aussi honnête ?

Je vous propose donc un sondage avec 2 situations : une ou vous êtes porteur sans symptôme et une ou vous avez régulièrement des crises…

Et, tant qu’a y être, je vous pose une autre colle… Le diriez-vous si vous avez déjà eu des feux sauvages, surtout en sachant que vous pourriez le transmettre dans la culotte de l’autre en lui faisant un petit cuni?

Je vous dirai ce que j’ai répondu plus tard… N’hésitez pas, le tout est anonyme et, si vous avez des commentaires, y’a pas de gène… Lâchez-vous lousse!