On va mettre les choses au clair tout de suite.  Je ne suis pas naïve et je sais faire la différence entre la drague éhontée et l’amour mais je dois avouer: Maudit qu’ils l’ont l’affaire les cubains!

Bon bon, vous allez vous dire que c’était trop facile, qu’une fille comme moi allait tomber dans les bras du premier venu afin de combler le manque qui s’est créé depuis les 11 derniers mois, que dans le sud, on baise à la va-comme-je-te-pousse, surtout quand c’est le calme plat à la maison, qu’à Cuba on fait comme les cubains mais détrompez-vous;  Ametys n’est pas une fille facile!  Elle a le cœur bien caché sous des couches de peurs, de tristesses et de blessures, le tout durci par plusieurs années de célibat et arrosé par ce petit problème qu’est le mien.  Le pauvre a dû travailler fort pour arriver à ouvrir cette huître que je suis devenue.

Là est tout le secret.  Plusieurs québécois auraient abandonné au premier signe de désintéressement mais pas Cubanito. Non, non, il a plutôt perçu cette résistance comme une nouveauté, un défi, une bonne chose.  Que je me dis…

Son insistance à été des plus charmante et après quatre jours de sérénade et de danse lascive, j’ai craqué.  Faut bien vivre que je me suis dit, laisse-toi donc aller pour une fois, ça va faire du bien…  Y’a rien de mal à une romance de vacances!

Non, rien de mal, sauf le dur retour à la réalité.  Après m’être sentie belle, sexy et désirée pendant 7 jours et presque autant de nuits, mon lit me semble bien vide et mon cœur, à découvert.  Je sais pertinemment que je ne suis qu’une parmi tant d’autre, que son discours est testé et éprouvé hebdomadairement, qu’il a accepté la boite de condoms que je lui ai laissé sans dire mot et que sa vie, c’est le jour de la marmotte version XXX.  Mais que voulez-vous, j’aimerais tellement le croire  quand il me dit que je suis spéciale, différente, que faire l’amour avec moi est meilleur qu’avec les autres, même les plus jeunes, qu’il veut que je revienne…

J’aimerais tellement y croire!  Il m’a quand même choisie parmi tant d’autre, il s’est dévoué à moi malgré mes rejets du début et même après qu’il m’ait eue, il est resté avec moi pour le reste de la semaine plutôt que de passer à une autre.  Croyez-moi, ils le font, je l’ai déjà vécu.  Il m’a même amenée à sa maison, à 1h30 du resort en voiture, pour rencontrer ses parents.

Non, je ne suis pas naïve.  Je suis arrivée depuis seulement 6 jours, on se parle au téléphone, il me répète qu’il s’ennuie et qu’il aimerait que j’y retourne mais comme j’ai la raison forte et les mécanismes de défense efficaces,  je me referme déjà tranquillement.

Je ne suis pas naïve mais je suis très humaine.  Oui, je pense à lui, à son corps bronzé d’adonis, à ses mouvements sensuels sur la piste de danse, à ses yeux dans les miens mais je souhaite maintenant qu’un homme d’ici (c’est moins compliqué) voit ce petit quelque chose en moi qu’il a vu et qu’il ait envie, lui aussi de travailler un peu pour découvrir cette perle que je cache si bien en moi.