L’autre jour, alors que je vous faisais ma p’tite crise de nerf je vous titillais un tantinet en vous susurrant à l’oreille la chance que j’ai d’avoir un copain qui co-habite aussi avec un coloc dans sa culotte!

Et oui, on se fait des partouzes à quatre et c’est, ma foi, fort fantasmique, je m’en tape trois à la fois!…

Mon mec………… et les deux types!

Entre nous, ça s’annule. C’est comme si on n’avait rien…. NIET!… NADA! … Et je vous avoue, que c’est toute une trêve parce que nous avons tous deux reçu notre hôte dans la jeune vingtaine et que c’est la première fois de notre vie qu’on peut partager nos fluides corporels à qui mieux mieux sans se passer à la loupe en guise de préliminaires…

C’est ce qu’on pourrait nommer la vengeance des fluides glacials…

Aussi, dans un monde de surconsommation relationnelle, dans le je te prends, je te jette… Mettons que ça fait réfléchir un brin et que ça fait pencher la balance vers le je te prends, je te garde et je te consomme jusqu’à plus soif…

Puis avant que je sois rassasiée, ça va être long!!!! J’ai soif!
😉

_____________

P.S.: Rien n’exclut qu’on peut aussi avoir d’excellentes relations avec des gens qui ne sont pas porteurs mais n’oubliez pas qu’une personne sur quatre partage sa bobette alors ça se trouve facilement!… Ce n’est pas comme de chercher une aiguille dans une botte de foin!